2 semaines au Mexique – Valladolid & Ek Balam

2 semaines au Mexique – Valladolid & Ek Balam

Malo’Kin ! Buen Dia !

Troisième jour de notre périple. Après un réveil à Cancun et un petit tour au magasin du coin pour acheter des en-cas pour la route, départ pour la gare routière pour prendre un bus direction Valladolid. Cette fois on change d’état et on entre dans le Yucatan, et par la même occasion on gagne une heure (voir mon premier article sur ce voyage au Mexique). Le trajet dure environ 2h et coûte 110 pesos (6€) 

Il fait très chaud ce jour-là, ça fait 3 jours qu’on est en short et tongs en plein mois de février et ça c’est le top ! J’ai envie de passer ma vie comme ça. Mais c’est sans compter l’obsession des mexicains pour la clim à fond dans les bus alors il vaut mieux prendre ses précautions et bien s’emmitoufler…

Dès qu’on arrive à Valladolid, je suis sous le charme. Ca change radicalement de Cancun, c’est le vrai Mexique comme je me l’imaginais. Il faut savoir que cette région est peuplée majoritairement de descendants de Mayas. On apprendra plus tard que la discrimination des blancs envers les indiens a toujours été assez forte et que donc peu de Mayas se sont mélangés avec les mexicains d’origine européenne. Cette non mixité a fait qu’ils ont gardé des traits (et une taille 🙂 ) très reconnaissables et qu’ils continuent jusqu’à aujourd’hui à parler la langue Maya chez eux et entre eux.

Pour en revenir à la ville: les maisons sont basses et colorées, beaucoup de dames sont habillées en habit traditionnel (le huipil, une tunique ou robe généralement blanche et brodée de fleurs colorées et avec des empiècements de dentelle). Il y a des vendeurs ambulants de tacos, fruits, boissons un peu partout ou des étals de fruits colorés à même le sol devant les boutiques…

En même temps on sent bien que c’est une ville à taille humaine, assez tranquille.

Notre première mission ici consiste à trouver un hôtel pour la nuit. Mon guide Ulysse en conseille un sur la place principale de la ville, El Parque Central. L’hôtel s’appelle Maria de la Luz et présente visiblement un bon rapport qualité/prix. Il n’est pas très loin de la gare routière et ça nous arrange bien car on y va à pieds (vive les sacs à dos !). On nous propose une chambre pour 4 à 1360 pesos (75€). Le temps de poser les sacs et de se changer, on repart pour la visite du site archéologique d’Ek Balam à 20 km au nord de la ville.

Mais avant, petit arrêt à un stand de tacos tenu par un couple de papi-mamie trop sympas. On s’installe sur des tabourets sur la route et on mange pour 5€ à 3 (3 tacos chacun). C’est copieux, c’est bon, on rajoute de la sauce piquante à souhait, et on arrose le tout de jus de tamarin maison préparé par mamie et vendu dans des petites bouteilles d’eau en plastique. On discute avec eux (en espagnol svp :p ), ils nous demandent d’où on vient, ce qu’on compte faire et visiter etc… et il se trouve que papi connaît la France et quelques mots de français….

Il est temps de partir pour Ek Balam car le site ferme à 17h et qu’il faut trouver comment y aller. Un taxi nous propose de nous emmener pour 200 pesos (11€).  Il nous assure que l’on peut trouver facilement d’autres taxis sur place pour le retour.

20min plus tard, nous voilà sur le site. On décide de prendre un guide francophone puisque c’est notre toute première visite d’un grand site archéologique et qu’on aimerait en apprendre d’avantage sur la vie des Maya à l’époque.

Notre sympathique guide est un authentique Maya. Il parle super bien français pour quelqu’un qui ne connaissait pas du tout cette langue quelques mois auparavant. Il nous explique qu’il a repris des études pour apprendre le français pour trouver du travail car dans la région ça ne court pas les rues et l’afflux de touristes venant visiter les sites situés autour de Valladolid constituait une opportunité. De plus, ses origines Mayas lui permettent d’en savoir beaucoup sur leur culture et leur histoire ce qui est un avantage, ne restait plus qu’à apprendre une langue…

On apprend que Ek Balam veut dire « Jaguar étoilé » (Ek : Etoile et Balam : Jaguar). C’était la plus grande cité Maya à une époque et elle dominait la région. Les chefs vivaient dans une zone entièrement déboisée, baignée par la lumière du soleil, tandis que le reste de la population vivait en périphérie dans la forêt (ce qui est assez curieux je trouve puisque les rois devaient avoir bien trop chaud…). Aujourd’hui, la végétation a repris ses droits et le site et entièrement vert, planté.

Le guide nous montre différentes plantes et nous explique l’utilisation qui en était faite par les ancêtres.

On se balade tranquillement sur le site, on prend des photos, plein de photos. Il ne fait pas très beau mais très très chaud. C’est tranquille, pas trop fréquenté et on a le droit de monter sur certains édifices. Des petits temples, des pyramides… On peut voir des ouvertures dans les murs qui sont en fait d’anciennes pièces de vie, des chambres et on s’imagine les gens qui vivaient là à l’époque. Ca me fascine.

IMG_3748IMG_3755

Tout n’a pas encore été découvert, loin de là, et l’on sait que s’il y a une butte ou une colline, il y a de fortes chances pour qu’il y ait des ruines en dessous car la région est connue pour être très plate. Les recherches continuent mais bien sûr cela nécessite des moyens importants.

 

Tout au fond du site et pour finir la visite en beauté, on arrive à l’acropole ou Acropolis (32m de haut) la demeure éternelle du roi Ukit Kan Le’k Tok qui a fondé la dynastie Maya d’Ek Balam.

IMG_3754

Elle présente un dénivelé impressionnant et vue d’en bas, on a l’impression qu’elle est pratiquement verticale. Alors pour les gens ayant le vertige mieux vaut ne pas imaginer la vue d’en haut je pense…

IMG_3769.JPG
Bon courage!

Nous voilà partis à l’assaut des marches ! Notre guide nous apprend que pour rendre l’ascension plus facile, il vaut mieux monter en diagonale et faire donc des zigzag. Et en effet, c’est efficace. Les marches n’étant pas toutes égales et étant assez hautes, en montant en diagonale, cela donne une impression de linéarité et c’est moins fatiguant. De plus, il nous explique que les sujets ne devaient jamais faire face au roi ou lui tourner le dos, et c’est pourquoi ils se plaçaient de cette manière pour monter et descendre les marches.

En tous cas ça valait la peine de se donner (un peu) de mal car la vue d’en haut est magnifique. On peut voir l’ensemble du site et des édifices perdus au milieu de la forêt. Le long de la façade, plusieurs pièces et sculptures presque intactes se dévoilent à nous comme une impressionnante sculpture de crocs gigantesques qui est en fait l’accès à la salle qu’occupait le roi. Les crocs sont bien entendu ceux de Balam, le jaguar.

 

IMG_3788 (2)
On l’a fait! Sur le toit d’Ek Balam

 

Voilà pour Ek Balam ! J’ai d’autres photos que je rajouterais unpeu plus tard. Il est temps de quitter l’ancien monde pour retourner s’imprégner de la vie des Mayas d’aujourd’hui à Valladolid….

N’hésitez pas à commenter si vous avez vous aussi déjà visité ce site ou cette ville ou simplement si vous avez aimé ou avez des questions :-)…. A bientôt et Dyos Bootik ! (merci en langue Maya)

2 réactions au sujet de « 2 semaines au Mexique – Valladolid & Ek Balam »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *