Archives de
Mois : août 2016

Défi lecture #4

Défi lecture #4

Voici donc la suite de mes lectures de l’année. Ayant pris du retard dans mes articles, j’ai plusieurs livres lus attendant que je me repenche dessus. Du coup ce n’est pas trop dans l’ordre. Mais voilà, j’en suis à mon 17e bouquin de l’année donc un peu en retard sur mon défi mai ce n’est pas grave.

51ttZAh6+DL._SX307_BO1,204,203,200_9 – Moi Malala – Malala Yousafzaï (avec la collaboration de Christina Lamb)

Comme la plupart des gens je pense, j’avais entendu parler de Malala, cette jeune pakistanaise qui a osé affronter les talibans par la parole et par sa volonté de changer les choses dans son pays en ce qui concerne l’éducation et la scolarisation des enfants, et qui suite à ces actions a obtenu le Prix Nobel de la paix en 2014.

J’ai vu un bout de son discours aux JT, elle m’a émue et j’étais heureuse que ses actions soient reconnues par la communauté internationale malgré son statut d’adolescente et surtout de femme (soyons honnêtes, il y a sûrement plus de Prix Nobel hommes que femmes malheureusement, et ce n’est pourtant pas sans compter les nombreuses femmes qui se battent pour des causes nobles ou qui s’investissent dans des projets de recherche).

Un film/reportage est sorti il n’y a pas longtemps sur sa vie, et c’est à peu près à ce moment-là que j’ai vu son livre en libraire. Je n’ai pas tardé à l’acheter mais j’ai tardé à le lire parce que j’avais au moins une vingtaine de livres à lire en attente. Et c’est en m’y mettant il y a quelques semaines que j’ai su qu’elle s’était fait tirer dessus par un taliban, une balle en pleine tête, ce qui a valu son transfert vers le Royaume-Uni pour ses soins et son exil depuis cette date avec toute sa famille.

Je ne sais pas comment j’ai pu passer à côté de cette information qui avait fait le tour du monde et dont on a sûrement dû parler aux infos. Ou peut-être que je l’ai appris mais que j’ai oublié ? En tous cas j’étais un peu choquée à vrai dire d’apprendre l’info.

Malala-Quote-10.10-Twitter.png

Pour parler du livre, écrit en collaboration avec une journaliste britannique, Malala n’y raconte pas seulement sa propre vie mais également l’histoire et le contexte socio-politique du Pakistan. Elle y retrace brièvement la vie de son père sans qui elle n’aurait peut-être pas fait ce parcours. C’est lui qui l’a entraînée avec lui sur le chemin de l’activisme politique et associatif et c’est grâce à lui qu’elle a pu s’exprimer et faire entendre sa voix.

On apprend beaucoup de choses sur le Pakistan, des choses dont je ne me doutais même pas sûrement par manque d’intérêt, par négligence et parce qu’on ne peut pas s’intéresser au monde entier équitablement. Ce livre m’a instruit et a changé ma vision des choses.

L’histoire de Malala et du pays est très émouvante. Plusieurs fois j’ai eu les larmes aux yeux en lisant dans les transports en commun … Les horreurs commises par les talibans dépassent l’entendement (pareil à ce que fait Daesh aujourd’hui finalement), et la résistance de cette famille et de bien d’autres personnes courageuses fait réfléchir. Surtout le fait de se battre contre des ignorants pour l’éducation quand dans les pays occidentaux, nous avons tout et nous n’arrêtons pas de nous plaindre. Je suis pour le progrès et l’amélioration continue mais ce n’est pas une raison pour constamment critiquer sans prendre conscience des avantages existants. Je pense que ce livre devrait être lu par beaucoup de jeunes gens ici en France ou ailleurs car il leur ferait peut-être changer d’avis sur l’éducation et sur leur vision de la vie et ce qu’ils prennent pour acquis.

Pour conclure, ce livre m’a marqué et de fil en aiguille, m’a amenée à regarder des vidéos sur le sujet. C’est ce qui rend les lectures plus intéressantes, le fait de créer une ouverture sur autre chose, de donner envie d’en savoir plus. Et dans ce cas précis, contribuer un jour à la fondation de Malala par un don par exemple afin de permettre à des enfants d’aller à l’école et de s’instruire…